Recherche

0 Résultat Résultats

Évènements

Nouvelles

Pages

Catégories

Blogue

Il faut rajeunir saint Joseph !

par David Bureau

Archiviste au Centre d’archives et de documentation Roland-Gauthier

septembre 3, 2021 Histoire, Saint Joseph

Toute une aventure s’est jouée dans les pages de la revue L’Oratoire au cours de l’année 1954.

Nommé rédacteur-en-chef de la publication en septembre 1953, le père Émile Legault, c.s.c., publie en janvier 1954 un éditorial dans lequel il déclare « qu’il est temps, plus que jamais, d’une croisade pour le rajeunissement de saint Joseph ». Le père Legault n’y va pas de main morte : parlant d’un jeu scénique qu’il compose sur saint Joseph1, il exprime le désir de « corriger l’image frelatée » de Joseph, image héritée des jeux de théâtres du Moyen-Âge que l’on nommait les Mistères2.

De l’intercession à la grâce

par Bernard East, o.p.

Prédicateur-invité, neuvaine à saint Joseph

septembre 3, 2021 Foi, Saint Joseph

L’être humain aime intercéder pour les autres et aussi, surtout, qu’on intercède pour lui.

Enfant, nous demandions souvent à un autre membre de la fratrie qu’il intercède pour nous auprès de nos parents, pour obtenir une faveur ou une permission.

Il y a bien des sortes de prières. La prière d’adoration, de louange, d’action de grâce, de demande, de remerciement et naturellement la prière d’intercession.

Cette prière d’intercession est une forme très importante de prière.

Présence de saint Joseph dans ma vie

L’Oratoire fait partie du paysage montréalais. Mon père m’a raconté qu’à l’âge de 10 ans — ce qui nous reporte en 1920 — il avait les oreillons et que cela le faisait terriblement souffrir.

De guerre lasse, sa mère a dit : on monte à l’Oratoire voir le frère André. Arrivés sur les lieux, ils se mettent dans la file d’attente ; parvenus devant lui, elle lui explique que son fils a les oreillons et que cela le fait beaucoup souffrir. Le frère André fait une petite moue, étend les deux mains sur les oreilles de mon père, sans les toucher. Et ils quittent. Mon père assure : la douleur est disparue dans l’instant, il ne restait plus rien.

Présent au cœur du monde

« Saint frère André, nous célébrons ta présence parmi nous. » Cette première phrase de la prière que l’on récite « pour obtenir une faveur spéciale » par l’intercession de saint frère André retentira d’une façon toute particulière pendant le mois d’août qui lui est dédié. Plus qu’une occasion de souligner l’anniversaire du fondateur de l’Oratoire, né Alfred Bessette le 9 août 1845, cet événement annuel permet de célébrer l’ami, le frère, le saint qui nous accompagne aujourd’hui.

Joseph, le pèlerin de Dieu

par Père Réal Fréchette, c.s.c.

Ministère presbytéral au Services pastoraux de l'Oratoire Saint-Joseph

juin 26, 2021 Foi, Saint Joseph

L’autre soir, j’ai fait un rêve étonnant. Je jonglais avec des boules : l’une s’appelait Père, l’autre, Pèlerin et la dernière, Joseph.

Celle qui attira d’abord mon attention, c’est Pèlerin. Ce mot évoque en moi tous ces visiteurs du sanctuaire du Mont-Royal, où je me dévoue depuis plusieurs années déjà. J’en ai vu de toutes les couleurs, de plusieurs nationalités, d’un grand nombre de cultures, de croyances et de religions.

La sacra famiglia al museo

par Julie Buduroi

registraire des collections, Musée de l'Oratoire Saint-Joseph

juin 15, 2021 Arts et culture, Histoire

Le Musée de l’Oratoire est fier de participer à l’exposition Montréal à l’italienne au Musée Pointe-à-Callière de Montréal. Onze œuvres de notre collection, réalisées par des artistes d’origine italienne établis au Québec tels que Joseph Guardo, Guido Nincheri, T. Carli et E. Dini & Cie y sont présentées. Voici un aperçu de ce que vous pouvez y voir d’ici au 9 janvier 2022.

Joseph, modèle du père aimant

En décembre dernier le pape François nous invitait à entrer dans cette année consacrée à saint Joseph, décrétée par le Pape François. Un peu plus tard il invitait les chrétiens à une année de la famille qui débuterait le jour de la fête de saint Joseph, le 19 mars 2021. Je vous propose une réflexion à partir de ces deux grands moments dans la vie de l’Église.

Marie, modèle d’espérance

Marie a accueilli le message de l’archange Gabriel dans la foi et dans l’espérance. Elle participait avec le peuple juif dans l’attente du Messie.

Depuis des siècles, les prophètes annonçaient la venue prochaine du Sauveur. Marie ouvre son cœur au Seigneur en disant « que tout se passe selon ta Parole ». Elle s’abandonne à la volonté de Dieu pour que le plan du salut se réalise. Elle accepte d’être la mère du Fils bien-aimé du Père.

L’Année saint Joseph

Saint Joseph est le patron des familles, étant donné son rôle dans la famille de Jésus de Nazareth. Il est aussi le patron de la grande famille spirituelle unie en Jésus qu’est l’Église, selon la déclaration de Pie IX du 8 décembre 1870. Pour le 150e anniversaire de cette déclaration, le pape François a fait de la présente année, qui va du 8 décembre 2020 au 8 décembre 2021, l’Année saint Joseph.

Avec Jésus-Christ Ressuscité, l’Espérance renaît !

Avec Jésus-Christ Ressuscité l’espérance renaît quand nous acceptons qu’il chemine avec nous, sur la route de la vie. C’est ce que nous apprenons de l’expérience des deux disciples d’Emmaüs (Évangile selon Luc, chapitre 24, versets 13 à 35).

La rencontre du Christ Ressuscité avec les deux disciples, pèlerins d’Emmaüs, est « une thérapie de l’Espérance », a dit le Pape François lors de l’Audience générale du 24 mai 2017.

À un siècle de distance. Une année consacrée à saint Joseph en 1921

par David Bureau

Archiviste au Centre d’archives et de documentation Roland-Gauthier

mars 9, 2021 Histoire, Saint Joseph

Le 8 décembre 2020, le pape François nous invitait à une année consacrée à saint Joseph.

Quelle ne fût pas notre surprise, en parcourant les Annales de l’Oratoire Saint-Joseph, de découvrir que l’année 1921 avait aussi été consacrée à saint Joseph par le pape Benoît XV. À cent ans, jour pour jour, de l’appel du pape François.

L’entrée en Carême, se mettre en marche à la suite du Christ et devenir des témoins d’espérance

par Jean-Pierre Aumont, c.s.c.

Codirecteur des Associés, l’Oratoire Saint-Joseph

février 17, 2021 Fêtes et célébrations, Foi

Le mercredi des Cendres est cette période de l’année liturgique où nous entreprenons, avec le rite significatif de l’imposition des Cendres, une expérience renouvelée de l’amour miséricordieux du Christ. Saint frère André disait : « L’amour qu’a eu notre Seigneur dans sa passion met en lumière l’amour du bon Dieu pour nous. » Mettons-nous à son école, pour devenir des porteurs d’espérance et apprendre à « redonner », à notre tour, son amour au prochain, en particulier à ceux et celles qui souffrent et qui sont en difficulté. Telle est la mission de chaque disciple du Christ. Mais pour accomplir cette mission il est nécessaire de nous convertir comme nous y invite l’exhortation de l’évangéliste Marc qui nous est adressée en recevant les cendres : Convertissez-vous et croyez à l’Évangile.