Recherche

0 Résultat Résultats

Évènements

Nouvelles

Pages

Catégories

Blogue

Avec saint frère André, (re)plonger dans la source vivifiante de l’Écriture sainte

Les Écritures ont la capacité d’introduire Dieu dans nos vies de la même manière que le soleil apporte la lumière sur la terre. Le voyage à travers la Bible peut être surprenant, beau, choquant ou déroutant, mais puissant ; parfois, la vie semble jaillir de la Parole de Dieu comme d’un ciel bleu clair avec une force irrésistible.

Ce n’est guère surprenant. D’autres livres peuvent parler de Dieu, mais la Bible est la seule à pouvoir devenir pour nous un terrain sacré sur lequel nous rencontrons réellement Dieu.

Saint frère André patron des aidants naturels

En ce mois du saint frère André, patron des aidants naturels, nous voulons souligner l’importance de ceux et celles qui consacrent beaucoup de leur temps et de leur énergie à des personnes malades et isolées à cause de leur âge ou de leur perte d’autonomie. À l’exemple de la Cananéenne dans l’évangile que nous propose la liturgie du 9 août et de saint frère André, les aidants naturels savent que la vie ne peut rien contre l’espoir quand on veut croire. Croire comme un immense oui à la vie.

Un pauvre en qui Dieu se fait reconnaître

En octobre 1995, des délégués provenant des familles les plus pauvres de plusieurs pays ont fait un séjour au Québec avant de se rendre à l’ONU pour y prendre la parole. Philippe, un des responsables qui travaillait à promouvoir la dignité des personnes et des familles les plus pauvres par son engagement dans le mouvement ADT Quart Monde* et qui préparait leur accueil, m’écrivait : « Nous nous sentons vraiment proche de l’engagement et de la spiritualité du frère André et nous espérons que ces délégués pourront visiter l’Oratoire et découvrir la vie du Frère André. »

En voyage avec Joseph

Saint Joseph s’est déplacé à quelques reprises d’un lieu à un autre.

Dans l’évangile selon saint Luc, nous voyons Joseph qui se rend à Bethléem pour le recensement du peuple selon le décret de César Auguste. Également Joseph et Marie se rendent à Jérusalem pour la présentation de Jésus au Temple. Il y a aussi le déplacement de la Sainte Famille pour la célébration de la Pâque juive à Jérusalem. Dans l’évangile selon saint Matthieu, il y a la fuite en Égypte.

Durant ces voyages cités dans ces deux évangiles, nous pouvons voir l’importance de la présence de Joseph auprès de Marie et de Jésus. Cette présence se traduit par un accompagnement qui a sûrement sécurisé Marie et Jésus. Il a pris soin de son épouse et de son fils. Il participe au projet de salut du Père. Sa présence discrète nous sensibilise à celle que le Christ nous partage en Église.

La paix du cœur

Un jour, j’avais le plaisir de rencontrer Armand et son épouse. Ils célébraient leur 60e anniversaire de mariage. Comme cadeau, ils avaient demandé à un ami, de les amener à l’Oratoire. L’épouse d’Armand me dit avec beaucoup de fierté : « La première démarche que nous avons faite, dès le lendemain de notre mariage, a été de venir ici à l’Oratoire. Nous avons toujours eu une grande confiance en saint Joseph et au frère André. Armand et moi tenions à venir fêter ça ici. »

L’Origine

par Patrick Celier, c.s.c.

Membre de l'équipe pastorale de l'Oratoire Saint-Joseph

avril 28, 2023 Mois de Marie, Spiritualité

Les Romains avaient l’habitude de consacrer un mois à une divinité. Le mois de mai était donc le mois de Maya, déesse de la fécondité. Quand le Christianisme devint religion officielle, le mois de Maya devient le mois de la Madona et donc le mois de Marie. Les Dominicains développent la dévotion au mois de Marie. Mais c’est au XVIII siècle, avec saint Philippe Néri que le mois de Marie devient une dévotion populaire. Pie VII, en 1815, consacre la dévotion au mois de Marie qui s’étend au monde entier.

Pâques ou la consolation du Ressuscité

Avez-vous remarqué combien les textes bibliques que nous entendons à Pâques sont des textes de consolation ?

Au fil des jours de l’octave en effet, c’est-à-dire la semaine liturgique qui suit la solennité de Pâques, la Parole de Dieu nous ouvre à la présence de Jésus Ressuscité.

Et chaque fois, il surprend ses interlocuteurs éprouvés par la tristesse et le deuil en leur apportant paix et consolation : « Soyez sans crainte ! » (Mt 28, 10, Vigile pascale et lundi de Pâques) ; « Pourquoi pleures-tu ? » (Jn 20,13, mardi) ; « Notre cœur n’était-il pas brûlant en nous, tandis qu’il nous parlait sur la route et nous ouvrait les Écritures ? » (Lc 24,32, mercredi) ; « Pourquoi êtes-vous bouleversés ? » (Lc 24,38, jeudi) ; « C’est le Seigneur ! » (Jn 21,7, vendredi) ; « [Marie Madeleine] partit annoncer la nouvelle à ceux qui, ayant vécu avec lui, s’affligeaient et pleuraient » (Mc 16,10, samedi).

La dévotion à saint Joseph : un héritage du bienheureux Basile-Antoine Moreau

par Gaël Jeannin

Archiviste, Province canadienne de la congrégation de Sainte-Croix

mars 6, 2023 Foi, Histoire, Patrimoine religieux, Saint Joseph

En 1904, frère André Bessette, religieux de la congrégation de Sainte-Croix, crée un sanctuaire à la gloire de saint Joseph à Montréal. Chaque mois de mars, on y célèbre le saint patron de l’Église universelle. Saviez-vous que le bienheureux Basile-Antoine Moreau, né dans la Sarthe (France) en 1799 et fondateur de cette congrégation, est considéré comme l’un des précurseurs de la dévotion à saint Joseph au XIXe siècle?

Chemin de Carême avec Jésus

Le Carême chrétien commence toujours avec le mercredi des Cendres et finit avec le dimanche des Rameaux qui ouvre la porte de la Semaine sainte.

C’est un cheminement de 40 jours, dans le jeûne, la prière, la méditation, le partage, en mémoire des 40 jours passés par le Christ dans le désert, sous la mouvance de l’Esprit-Saint (Mc 1, 12-13, Mt 4, 1-1, Lc 4, 1-13).

Cette retraite de Jésus dans le désert fait écho aux 40 jours et 40 nuits de Moïse sur le mont Sinaï où il reçoit les deux tables de la Loi (Ex 24, 18), à son jeûne de 40 jours et de 40 nuits pour intercéder en faveur d’Israël qui avait gravement péché en fabriquant et en adorant le veau d’or (Dt 9, 18.25), aux 40 années de pérégrination des Hébreux dans le désert (entre l’Égypte et la Terre Promise; Ex 24, 18) et enfin aux 40 jours de marche du prophète Élie à la rencontre de Dieu sur le mont Horeb (1R 19, 8).

 

La Présentation du Seigneur au Temple

par Claude Grou, c.s.c.

Membre de l'équipe pastorale de l'Oratoire Saint-Jospeh

février 2, 2023 Fêtes et célébrations, Frère André, Spiritualité

La liturgie d’aujourd’hui est le résultat d’une longue évolution dans laquelle deux éléments se côtoient. Une fête de la présentation de Jésus au temple et une fête de la lumière.

La nuit de Noël, nous avions célébré le Christ, venu pour être la lumière du monde. Quarante jours après, cette lumière entre dans le temple. Ce lieu, qui était pour le peuple juif celui de la présence de Dieu parmi son peuple, reçoit maintenant la lumière du monde.

Frère André, un ami, un saint source de fierté et de vie pour chacun de nous

Ce n’est pas un hasard si frère André a été canonisé le 17 octobre 2010, c’était la journée mondiale de la lutte contre la misère…

Avec Joseph, accueillir dans nos vies Jésus: «Le Seigneur sauve»

L’évangile de ce dimanche nous révèle le message de Dieu à Joseph. À travers le songe qu’il a eu, Joseph est invité à entrer dans le projet de Dieu en accueillant Marie avec son enfant parce que cet enfant à naître vient de Dieu. Par l’ange, Dieu demande à Joseph de donner à cet enfant un nom correspondant à sa mission : « Tu lui donneras le nom de Jésus, c’est-à-dire Le-Seigneur-sauve. » (Mt 1, 21) L’évangéliste Matthieu conclut : « Quand Joseph se réveilla, il fit ce que l’ange lui avait dit de faire ». (v.24)