Recherche

0 Résultat Résultats

Évènements

Nouvelles

Pages

Catégories

Catégorie : Foi

L’entrée en Carême, se mettre en marche à la suite du Christ et devenir des témoins d’espérance

par Jean-Pierre Aumont, c.s.c.

Codirecteur des Associés, l’Oratoire Saint-Joseph

février 17, 2021 Fêtes et célébrations, Foi

Le mercredi des Cendres est cette période de l’année liturgique où nous entreprenons, avec le rite significatif de l’imposition des Cendres, une expérience renouvelée de l’amour miséricordieux du Christ. Saint frère André disait : « L’amour qu’a eu notre Seigneur dans sa passion met en lumière l’amour du bon Dieu pour nous. » Mettons-nous à son école, pour devenir des porteurs d’espérance et apprendre à « redonner », à notre tour, son amour au prochain, en particulier à ceux et celles qui souffrent et qui sont en difficulté. Telle est la mission de chaque disciple du Christ. Mais pour accomplir cette mission il est nécessaire de nous convertir comme nous y invite l’exhortation de l’évangéliste Marc qui nous est adressée en recevant les cendres : Convertissez-vous et croyez à l’Évangile.

Réflexion sur l’ESPÉRANCE

Fête du père Basile Moreau, c.s.c., fondateur de la Congrégation de Sainte-Croix

J’ai appris il y a de nombreuses années, que pour qu’une personne vive d’ESPOIR, il est probable qu’elle ait eu à traverser des moments difficiles. Celui qui voit dans les défis auxquels la vie le confronte des possibilités d’espérance, a souvent été lui-même façonné par de nombreux défis, revers ou échecs – et en est venu, en dépit de ces difficultés, à être un témoin d’espérance pour les autres. Même en étant confronté à de telles difficultés, il demeure possible de les affronter, non pas avec un optimisme naïf, mais avec un véritable ESPOIR!

Comme des enfants

par Jean-Pierre Aumont, c.s.c.

Codirecteur des Associés, l’Oratoire Saint-Joseph

août 30, 2020 Foi, Frère André

Chaque année, plusieurs milliers d’écoliers viennent en visite à l’Oratoire. Ils sont toujours impressionnés par le personnage de saint frère André et par l’immense maison de prière qu’il a érigée avec ses amis en l’honneur de saint Joseph.

Le témoignage de foi des gens stimule ma foi et mon espérance

par Jean-Pierre Aumont, c.s.c.

Codirecteur des Associés, l’Oratoire Saint-Joseph

août 23, 2020 Foi

Il y a plusieurs années un prêtre diocésain de la rive-Sud faisait ce témoignage touchant sur son site internet : « Quand je suis libre le dimanche, j’aime bien participer à l’une des messes dominicales à l’Oratoire St-Joseph du Mont-Royal… La liturgie est simple. Le chant est beau. Et surtout l’assemblée des fidèles est parlante. Le témoignage de foi des gens, discret mais réel, stimule ma foi et mon espérance… Des gens de toutes les nations, de toutes les couleurs, de tous les âges, de toutes les santés et probablement de religions diverses, viennent prier Dieu à l’Eucharistie, saint Joseph dans l’immense salle aux lampions et le Frère André sur son tombeau. C’est vraiment l’Église universelle qui est présente ici et c’est, visiblement, le salut apporté par Jésus à tous qui s’y manifeste. »

Saint Frère André et la dévotion à saint Joseph

par Jean-Pierre Aumont, c.s.c.

Codirecteur des Associés, l’Oratoire Saint-Joseph

août 2, 2020 Foi, Frère André, Saint Joseph

Quand le frère André entre chez les religieux de Sainte-Croix en 1870, il y a 23 ans déjà que la communauté est établie à Montréal. Son fondateur, le père Basile Moreau a une grande dévotion à saint Joseph. Fréquemment il incite ses fils et ses filles spirituels à se tourner vers saint Joseph pour l’honorer et l’aimer. Il les invite également à propager sa dévotion auprès des gens qui leur sont confiés.

L’espoir renaît toujours

par Jonas St-Martin, c.s.c.

Directeur, Bureau d’accueil et des pèlerinages

juin 23, 2020 Actualités, Foi

Ouf ! La crise causée par le nouveau Corona virus n’est pas encore complètement disparue, mais nous pouvons assurément pousser un soupir de soulagement. Soupir de soulagement, il faut bien l’avouer, après des mois de restrictions et d’angoisse. Un temps qui nous paraissait immensément long.

Faire confiance

par Jean-Pierre Aumont, c.s.c.

Codirecteur des Associés, l’Oratoire Saint-Joseph

juin 20, 2020 Foi, Frère André, Saint Joseph

Un jour en 1998, j’ai reçu une lettre d’Alicia, une amie du frère André. Alicia habite Aguascalientes, un petit village du Mexique. « Depuis ce petit village si éloigné de Montréal, je rends grâce de tout cœur à Notre Seigneur d’avoir exaucé ma prière par l’intercession de frère André et de saint Joseph. » « Je bénis le jour où il m’a été donné de lire la biographie de frère André. J’ai acquis beaucoup de foi et de confiance en ce ‘SAINT’ (Tuve mucha fe y confianza en este ‘SANTO’) et aussi en saint Joseph. Avec eux, une faveur est vite obtenue. »

La fête du Sacré-Cœur

par Claude Grou, c.s.c.

Recteur de l’Oratoire Saint-Joseph

juin 19, 2020 Fêtes et célébrations, Foi, Spiritualité

En ce troisième vendredi de juin, le Sacré-Cœur est à l’honneur. Que célèbre-t-on au juste ?

Devenir riche en vue de Dieu

par Jean-Pierre Aumont, c.s.c.

Codirecteur des Associés, l’Oratoire Saint-Joseph

juin 11, 2020 Actualités, Foi, Frère André

Le Frère André dont nous célébrerons le 10e anniversaire de la canonisation, a eu, comme beaucoup de gens encore aujourd’hui, son lot de misère et de malheurs. Orphelin de père et de mère dès l’âge de 12 ans, maladif et sans instruction, il a eu à trimer dur pour gagner sa vie et faire son chemin. Mais il n’était pas dépourvu pour autant.

Le coeur plein d’espérance

par Jean-Pierre Aumont, c.s.c.

Codirecteur des Associés, l’Oratoire Saint-Joseph

juin 4, 2020 Foi, Saint Joseph

Un jour je rendais visite à une amie de longue date. Bien avant que je la connaisse – alors qu’elle était maman de huit enfants et enceinte d’un neuvième – elle a perdu son mari dans un accident de la route. Désemparée, elle s’était jetée au pied de son crucifix en suppliant : « Seigneur, lâche-moi pas! » Âgée de plus de 85 ans, Alice me témoignait que le Seigneur ne l’avait jamais abandonnée. Elle me disait encore : « Tu sais, même si je vis seule dans ma maison, je n’ai pas peur. En fait, je ne suis jamais seule. Le Seigneur est là, je le sens bien présent à mes côtés et avec lui, je ne suis jamais inquiète de ce qui peut arriver. » Son cœur était plein d’espérance et de sérénité face à l’avenir.

Marie au coeur de nos vies

Le mois de mai me fait revivre un beau souvenir de mon enfance : un chant C’est le mois de Marie, c’est le mois le plus beau, à la Vierge chérie disons un chant nouveau. Dans plusieurs résidences une statue, une image, un chapelet évoquent sa présence. Appelons sa protection toute maternelle en pensant au drame humanitaire que nous vivons.

Marie, au cœur de nos souffrances

Marie, au cœur de nos souffrances; Marie au cœur des préoccupations de notre temps. Une présence discrète, mais combien rassurante et efficace. Tout comme sur la route menant au calvaire, la présence et le regard de Marie donnent la force de ne pas sombrer dans le désespoir face aux affres de la Covid-19. Le regard de Marie illumine et transforme tout chemin de croix en chemin d’espérance, de résurrection et de vie.