Recherche

0 Résultat Résultats

Évènements

Nouvelles

Pages

Catégories

Catégorie : Spiritualité

Saint frère André et la dévotion au Sacré-Cœur

par Claude Grou, c.s.c.

Membre de l'équipe pastorale de l'Oratoire Saint-Jospeh

mai 29, 2024 Saint Joseph, Spiritualité

La dévotion au Sacré-Cœur telle que nous la connaissons aujourd’hui s’est particulièrement développée à partir du XVIIe siècle, particulièrement avec les révélations à sainte Marguerite-Marie Alacoque.

Saint Joseph Travailleur, modèle et garant de la dignité des travailleurs

« Le travail ennoblit l’homme », dit l’adage, mais, ajoute-t-on aussitôt : « il peut l’asservir et le réduire à l’esclavage ». C’est forte de cette sagesse que l’Assemblée des évêques catholiques du Québec tire la sonnette d’alarme sur la crise alimentaire en cours. Nos évêques nous invitent, dans un beau message que je vous invite à lire, à prêter attention à la crise alimentaire en cours, à analyser la situation à la lumière de l’Évangile et à envisager différentes pistes d’action pour que toutes et tous puissent manger à leur faim.

Compagnon du frère André

Frère André, un cœur qui écoute. Homme de prière et d’une grande simplicité, il a incarné la parole de Jean-Baptiste devant Jésus : « Lui, il faut qu’il grandisse et que moi, je diminue » (Jn 3, 30). Sa réputation de thaumaturge et de sainteté s’est rapidement fait connaître. L’humble religieux n’a pourtant jamais recherché la reconnaissance, encore moins la gloire. Il ne cessera de se dire « l’instrument de saint Joseph », son compagnon de vie spirituelle.

Compagnon dans l’espérance

L’espérance ne va pas de soi. Il est plus facile de désespérer, de se laisser gagner par la tristesse ou la lassitude. Combien se découragent! Consciemment ou pas, on laisse parfois l’espérance dans l’oubli et on répète : « À quoi bon? À quoi ça sert de continuer? »

Compagnon des migrants et des réfugiés

Une œuvre d’art installée devant l’Oratoire représente une grande barque dont les passagers sont des migrants issus de toutes les époques, de divers pays et religions. Parmi eux, se profilent Joseph et Marie qui porte dans ses bras l’enfant Jésus.

« À travers le désert, Dieu nous guide vers la liberté »

C’est par ces mots que le pape François nous invite à profiter du Carême 2024 pour faire un cheminement où nous laisserons Dieu nous guider vers la liberté. « Lorsque Dieu se révèle, dit le pape François, il communique la liberté. : « Je suis le Seigneur ton Dieu, qui t’ai fait sortir du pays d’Égypte, de la maison d’esclavage » (Ex 20,2).

Alors qu’il nous arrive de manquer d’espérance et que nous nous sentons impuissant à bâtir un monde plus fraternel et solidaire, un monde où la paix et l’attention aux plus démunis est une priorité. « Le carême est le temps de la grâce durant lequel le désert redevient – comme l’annonce le prophète Osée – le lieu du premier amour (Os 2, 16-17) …

Dieu nous ramène à lui et murmure à notre cœur des paroles d’amour. »

Un temps pour rendre grâce

par Claude Grou, c.s.c.

Membre de l'équipe pastorale de l'Oratoire Saint-Jospeh

octobre 4, 2023 Fêtes et célébrations, Frère André, Spiritualité

Chaque année en octobre nous célébrons l’Action de grâce. Ce temps des récoltes nous incite à rendre grâce pour les largesses de la nature. À l’Oratoire Saint-Joseph du Mont-Royal, nous rendons grâce au Seigneur pour ses largesses, mais nous rendons grâce d’une manière toute particulière pour ce lieu d’accueil, de prière et de paix, et pour celui qui l’a rendu possible, saint frère André. Le 19 octobre nous soulignons l’anniversaire de la première messe célébrée en 1904 dans ce petit oratoire sur la montagne et le 17 nous rendons grâce aussi en ce jour d’anniversaire de la canonisation du frère André.

En voyage avec Joseph

Saint Joseph s’est déplacé à quelques reprises d’un lieu à un autre.

Dans l’évangile selon saint Luc, nous voyons Joseph qui se rend à Bethléem pour le recensement du peuple selon le décret de César Auguste. Également Joseph et Marie se rendent à Jérusalem pour la présentation de Jésus au Temple. Il y a aussi le déplacement de la Sainte Famille pour la célébration de la Pâque juive à Jérusalem. Dans l’évangile selon saint Matthieu, il y a la fuite en Égypte.

Durant ces voyages cités dans ces deux évangiles, nous pouvons voir l’importance de la présence de Joseph auprès de Marie et de Jésus. Cette présence se traduit par un accompagnement qui a sûrement sécurisé Marie et Jésus. Il a pris soin de son épouse et de son fils. Il participe au projet de salut du Père. Sa présence discrète nous sensibilise à celle que le Christ nous partage en Église.

La paix du cœur

Un jour, j’avais le plaisir de rencontrer Armand et son épouse. Ils célébraient leur 60e anniversaire de mariage. Comme cadeau, ils avaient demandé à un ami, de les amener à l’Oratoire. L’épouse d’Armand me dit avec beaucoup de fierté : « La première démarche que nous avons faite, dès le lendemain de notre mariage, a été de venir ici à l’Oratoire. Nous avons toujours eu une grande confiance en saint Joseph et au frère André. Armand et moi tenions à venir fêter ça ici. »

L’Origine

par Patrick Celier, c.s.c.

Membre de l'équipe pastorale de l'Oratoire Saint-Joseph

avril 28, 2023 Mois de Marie, Spiritualité

Les Romains avaient l’habitude de consacrer un mois à une divinité. Le mois de mai était donc le mois de Maya, déesse de la fécondité. Quand le Christianisme devint religion officielle, le mois de Maya devient le mois de la Madona et donc le mois de Marie. Les Dominicains développent la dévotion au mois de Marie. Mais c’est au XVIII siècle, avec saint Philippe Néri que le mois de Marie devient une dévotion populaire. Pie VII, en 1815, consacre la dévotion au mois de Marie qui s’étend au monde entier.

Pâques ou la consolation du Ressuscité

Avez-vous remarqué combien les textes bibliques que nous entendons à Pâques sont des textes de consolation ?

Au fil des jours de l’octave en effet, c’est-à-dire la semaine liturgique qui suit la solennité de Pâques, la Parole de Dieu nous ouvre à la présence de Jésus Ressuscité.

Et chaque fois, il surprend ses interlocuteurs éprouvés par la tristesse et le deuil en leur apportant paix et consolation : « Soyez sans crainte ! » (Mt 28, 10, Vigile pascale et lundi de Pâques) ; « Pourquoi pleures-tu ? » (Jn 20,13, mardi) ; « Notre cœur n’était-il pas brûlant en nous, tandis qu’il nous parlait sur la route et nous ouvrait les Écritures ? » (Lc 24,32, mercredi) ; « Pourquoi êtes-vous bouleversés ? » (Lc 24,38, jeudi) ; « C’est le Seigneur ! » (Jn 21,7, vendredi) ; « [Marie Madeleine] partit annoncer la nouvelle à ceux qui, ayant vécu avec lui, s’affligeaient et pleuraient » (Mc 16,10, samedi).

La Présentation du Seigneur au Temple

par Claude Grou, c.s.c.

Membre de l'équipe pastorale de l'Oratoire Saint-Jospeh

février 2, 2023 Fêtes et célébrations, Frère André, Spiritualité

La liturgie d’aujourd’hui est le résultat d’une longue évolution dans laquelle deux éléments se côtoient. Une fête de la présentation de Jésus au temple et une fête de la lumière.

La nuit de Noël, nous avions célébré le Christ, venu pour être la lumière du monde. Quarante jours après, cette lumière entre dans le temple. Ce lieu, qui était pour le peuple juif celui de la présence de Dieu parmi son peuple, reçoit maintenant la lumière du monde.