18 mai 2016 : Journée internationale des musées sous le thème « musées et paysages culturels » Au début du 20e siècle, le quartier Côte-des-Neiges est encore considéré comme un village constitué en majorité par des terres agricoles. La petite chapelle du frère André, construite en 1904 sur l’affleurement nord de la montagne, gagne rapidement la ferveur de la population québécoise encore très attachée aux pratiques religieuses catholiques. On se déplace de partout à travers le Québec pour rendre hommage à ce portier thaumaturge qui démontre une affection particulière à saint Joseph, patron du Canada, des travailleurs et de la famille.

Chapelle et bureau de consultation du frère André (1910), 1

Avec la construction de deux lignes de tramway, l’urbanisation du quartier s’accroît autour des années 20. Les grands espaces disponibles permettent l’établissement de communautés religieuses et la construction d’institutions de santé et d’écoles. Le quartier de la Côte-des-Neiges évolue et l’Oratoire Saint-Joseph du Mont-Royal prend de l’expansion dans le paysage urbain avec le début des travaux de fondation de la basilique.

Soutenu par un programme artistique et liturgique étoffé, le sanctuaire est un musée vivant où se côtoient de nombreux architectes, artistes et artisans canadiens et étrangers; Viau et Venne, Marius Plamondon, Frédéric Back, Jordi Bonet, Jean-Charles Charuest, Joseph Guardo, Alfred Laliberté, Henri Perdriau et John Patrick O’Shea, Casavant Frères, Henri Charlier, Antoine Labouret, Rudolf von Beckerath, Frederick G. Todd, Dom Paul Bellot, pour n’en nommer que quelques-uns. Ce lieu magnifié à la gloire de saint Joseph fait partie du quotidien des Montréalais-es et des Québécois-es et bouillonne d’activités qui rassemblent des milliers de pèlerins durant les grandes fêtes. Cette proximité de la population est notamment visible dans la revue Les annales de Saint-Joseph (1912-1944) / L’Oratoire (1944 à aujourd’hui), témoin précieux de l’évolution des mentalités, des intérêts et des préoccupations de la société.

Avec ce projet architectural d’envergure axé sur l’expérience spirituelle et culturelle, la dévotion à frère André et saint Joseph a dépassé les frontières canadiennes. Plus grand lieu de pèlerinage dédié à saint Joseph au monde, l’Oratoire Saint-Joseph du Mont-Royal est visité chaque année par quelque deux millions de touristes et pèlerins. Sources Corporation de développement communautaire de Côte-des-Neiges, Petite histoire de Côte-des-Neiges «C’est ensemble que nous faisons l’histoire…», [Document PDF] Conseil international des musées (ICOM), Journée internationale des musées 1.Centre d’archives et de documentation Roland-Gauthier, 30-6 2.Musée de l’Oratoire Saint-Joseph du Mont-Royal, 2012.87 3. Tiré de l’exposition La revue L’Oratoire… Cent ans d’histoire présentée au Musée de l’Oratoire à l’été 2012