Les crèches sortent du Musée !

Cette année, le Musée de l’Oratoire Saint-Joseph du Mont-Royal innove pour vous proposer sa désormais « classique » exposition de crèches du monde, pour le plus grand bonheur des petits et des grands.

Des travaux sont présentement en cours et l’espace muséal n’est pas disponible? Qu’à cela ne tienne : les crèches sortent du Musée!

À compter du 15 novembre et jusqu’au 15 janvier 2017, quarante scènes de la Nativité sont exposées gratuitement à l’intérieur du sanctuaire. La grande majorité d’entre-elles se trouve dans le hall du Musée (au 5e niveau), mais vous pourrez aussi en admirer plusieurs au 4e niveau, ainsi qu’au Bureau d’information et de bénédiction. À partir de la mi-décembre, les crèches installées à la crypte, à la basilique, ainsi qu’à l’extérieur de l’Oratoire viendront compléter l’exposition.

Tous les pays ne sont pas représentés, faute d’espace, mais vous pourrez y contempler des créations provenant de 28 pays. Chacune des pièces met en valeur un matériau ou une technique traditionnelle qui reflètent les coutumes locales.

Saviez-vous que ?

• La collection du Musée de l’Oratoire comporte près de 1 000 crèches provenant d’une centaine de pays.

• Sous l’initiative d’un groupe de gens d’affaire de Montréal, l’Oratoire présente sa première crèche extérieure (grandeur nature) en 1950. L’ensemble de personnages ébloui tellement les visiteurs, qu’un mandat est donné au sculpteur Joseph Guardo l’année suivante. Exposée aux intempéries pendant près de 30 ans, l’œuvre en plâtre de Guardo trouve une place dans l’exposition permanente du Musée, à la fin des années 1970, pour des raisons de conservation.

Cette pièce unique sera de nouveau exposée à la réouverture du Musée, au printemps 2017. D’ici là, nous vous la proposons en image :

Crèche de Guardo
Joseph Guardo (1901-1978) Personnages réalisées en plâtre peint entre 1951-1954 Costumes réalisés par François Barbeau (1935-2016) en 1980 1973.149.1-31

• La tradition des expositions de crèches débute en 1976 au Musée de l’Oratoire. Un concours organisé auprès des élèves de la Commission des écoles catholiques de Montréal (CÉCM) est mis en place pendant trois ans. Par la suite, le Musée se porte acquéreur d’ensembles, emprunte auprès de collectionneurs privés et invite des communautés culturelles et des artistes.