LE GRAND ORGUE BECKERATH – 1960

La basilique de l’Oratoire Saint-Joseph est dotée d’un orgue magnifique. Il porte la signature du facteur d’orgues allemand Rudolf von Beckerath [1907-1976].

Sa musique contribue à rehausser la prière et les rites des cérémonies religieuses célébrées à la basilique. Des concerts offrant des œuvres de divers répertoires mettent en valeur la puissance de ces grandes orgues.

Cet instrument à traction mécanique est composé de 5 811 tuyaux répartis en 78 jeux qui forment six sections : le positif, le grand-orgue, la bombarde, le récit, l’écho et la pédale. La console comprend cinq claviers et un pédalier correspondant aux six sections de l’orgue. Son imposante façade présente des tuyaux de 9,75 m (32 pieds).

La fabrication de l’orgue dans les ateliers Beckerath en Allemagne a duré deux ans, au cours des années 1958 et 1959. Son installation a nécessité sept mois de travail à Montréal. Le 13 novembre 1960, l’orgue de l’Oratoire a été bénit et inauguré par un récital de l’organiste français de renom, André Marchal.

Un instrument récemment restauré

Après plus de 50 ans d’utilisation, une restauration complète de l’orgue s’imposait. De septembre 2011 à juin 2012, les spécialistes de la firme Juget-Sinclair de Montréal ont démonté, nettoyé et restauré au besoin chaque pièce de l’orgue de la basilique. Aucune modification majeure n’a été apportée à l’instrument, seuls certains éléments de mécanique ont été remplacés. L’esthétique musicale a été scrupuleusement respectée. Deux concerts d’inauguration ont eu lieu à l’automne 2012 pour souligner ce second souffle donné à l’instrument de Beckerath.

Composition de l’orgue Beckerath de la basilique : document-pdf-icon
Un dossier spécial de la revue L’Oratoire a été consacré à la restauration de l’orgue en décembre 2012 : document-pdf-icon

L’orgue casavant de la crypte – 1917

osj-patrimoine-nos-grands-orgues-casavant

L’orgue de la crypte, portant le numéro d’opus 708, a été construit en 1917 par la maison Casavant et Frères de Saint-Hyacinthe au Québec. L’instrument d’origine de deux claviers et pédalier comptait 19 jeux.

Une restauration a été effectuée en 1962 permettant l’ajout de seize jeux nouveaux et d’un troisième clavier. Puis en 1989, l’instrument a été complètement rénové. À cette occasion, un jeu nouveau a été ajouté, la console a été dotée d’un nouveau système informatisé, la soufflerie a été changée ainsi que les cuirs et autres pièces usées.

Plus récemment, au cours de 2007 et 2008, on a procédé au nettoyage, à l’ajustement, à la révision et à l’agrandissement de l’orgue et de son buffet. Toute la tuyauterie réside maintenant à l’intérieur du buffet, offrant un fondu sonore plus homogène et un aspect visuel élégant et harmonieux. De plus, la tuyauterie de façade a été augmentée et peinte selon la tradition anglo-saxonne, caractéristique de l’architecture des orgues réalisés à la même époque par les frères Casavant.

Ce bel orgue de tribune compte maintenant 36 jeux sur trois claviers manuels et pédalier.