Les orgues

Saison 2015 - 2016 des concerts d'orgue

Tous les dimanches, à 15 h 30, dans la basilique. Contribution volontaire.

Série Intégrale de Bach

Du 3 juillet au 27 novembre 2016 en collaboration avec le Festival Bach Montréal

Tous les dimanches à 15 h 30 à l’exception des samedis 16 juillet et 24 septembre

Entrée libre – contribution à discrétion à l’exception des 20 et 27 novembre (admission générale : 15 $)

Télécharger l'affiche - L'ìntégrale de Bach 

PROGRAMME COMPLET DE LA SÉRIE

L'intégrale des oeuvres pour orgue de Bach 2016 

PROGRAMMES DES CONCERTS ET BIOGRAPHIE DES ARTISTES

3 juillet : Vincent Boucher 
Concert d'ouverture : récital illustré avec œuvres de J. S. Bach, D. Buxtehude, N. De Grigny et A. Vivaldi

10 juillet : Réal Gauthier 

Le samedi 16 juillet : Réjean Poirier 

24 juillet : Geneviève Soly 

31 juillet : Kristófi János Zsigmond ( Roumanie ) 

7 août : Eunsung Kim ( Corée ) 

14 août : Mireille Lagacée 

21 août : Marc-André Doran 

28 août : Peter Sykes ( États-Unis ) 

4 Septembre : Federico Andreoni ( Italie ) 

11 septembre : James David Christie ( États-Unis ) 
Marc-André Doran rendra hommage à Raymond Daveluy (1926-2016) en début de concert.


18 septembre : Jonathan Oldengarm

Le samedi 24 septembre : Philip Crozier

2 octobre : Kevin Komisaruk

9 octobre : Michael Gailit ( Autriche )

16 octobre : Vincent Boucher

23 octobre : Willem Tanke ( Allemagne )

30 octobre : William Porter ( États-Unis )

6 novembre : Jacques Boucher

13 novembre : Hans-Ola Ericsson

20 novembre 2016 - Les Variations Goldberg : Luc Beauséjour, orgue et Gilles Cantagrel, animation. En collaboration avec le Festival Bach Montréal 

27 novembre 2016 - Intégrale des œuvres pour orgue de Johann Sebastian Bach : Concert final, Jens Korndörfer, orgueEn collaboration avec le Festival Bach Montréal

 

le grand orgue Beckerath - 1960

La basilique de l’Oratoire Saint-Joseph est dotée d’un orgue magnifique. Il porte la signature du facteur d’orgues allemand Rudolf von Beckerath [1907-1976]. 

Sa musique contribue à rehausser la prière et les rites des cérémonies religieuses célébrées à la basilique. Des concerts offrant des œuvres de divers répertoires mettent en valeur la puissance de ces grandes orgues.

Cet instrument à traction mécanique est composé de 5 811 tuyaux répartis en 78 jeux qui forment six sections : le positif, le grand-orgue, la bombarde, le récit, l’écho et la pédale. La console comprend cinq claviers et un pédalier correspondant aux six sections de l’orgue. Son imposante façade présente des tuyaux de 9,75 m (32 pieds).

La fabrication de l’orgue dans les ateliers Beckerath en Allemagne a duré deux ans, au cours des années 1958 et 1959. Son installation a nécessité sept mois de travail à Montréal. Le 13 novembre 1960, l’orgue de l’Oratoire a été bénit et inauguré par un récital de l’organiste français de renom, André Marchal.

Un instrument récemment restauré

Après plus de 50 ans d’utilisation, une restauration complète de l’orgue s’imposait. De septembre 2011 à juin 2012, les spécialistes de la firme Juget-Sinclair de Montréal ont démonté, nettoyé et restauré au besoin chaque pièce de l’orgue de la basilique. Aucune modification majeure n’a été apportée à l’instrument, seuls certains éléments de mécanique ont été remplacés. L’esthétique musicale a été scrupuleusement respectée. Deux concerts d’inauguration ont eu lieu à l’automne 2012 pour souligner ce second souffle donné à l’instrument de Beckerath.

  • Composition de l’orgue Beckerath de la basilique (PDF) 
  • Restauration de l’orgue par la firme Juget-Sinclair en 2012 (PDF) 

Vidéo de la restauration 

 

Vincent Boucher, organiste titulaire

Vincent Boucher, photo : Alain Lefort« Vincent Boucher, pas encore 30 ans et déjà génial comme organiste et comme musicien. »
- Claude Gingras, La Presse

« Vincent Boucher est non seulement un excellent musicien, c’est aussi un personnage dont les représentations sonores sont immédiatement convaincaintes. »
- Christophe Huss, Le Devoir

Menant véritablement une double carrière en musique et en finance, Vincent Boucher a étudié avec les clavecinistes Dom André Laberge et Luc Beauséjour, l’organiste Bernard Lagacé, et a reçu deux Premiers Prix à l’unanimité du jury en orgue et en clavecin du Conservatoire de musique de Montréal dans la classe de Mireille Lagacé. Il a également complété un doctorat en interprétation à l’Université McGill sous la direction de John Grew et William Porter. Il s’est finalement perfectionné à Vienne avec Michael Gailit, puis à Paris avec Pierre Pincemaille.

Fort d’une expérience de plus de 21 ans comme organiste liturgique, monsieur Boucher a été titulaire de l’orgue à la Cathédrale Sainte-Cécile de Valleyfield de 1996 à 2000 et est organiste adjoint à l’église Saint-Jean-Baptiste de Montréal depuis 1993. 

Vincent Boucher a joué largement au Canada et en Europe, notamment en Autriche, en Angleterre et aux cathédrales de Chartres, Bourges et Notre-Dame de Paris en France. Il est récipiendaire d’une quinzaine de prix et distinctions : il a remporté le Prix John Robb en 2000, le Prix d’Europe en 2002 - qui n’avait pas été remis à un organiste depuis 1966 - et le Prix Opus Découverte de l’année en 2003, en plus des bourses du Conseil des arts du Canada, du Conseil des arts et des lettres du Québec et du Conseil de recherches en sciences humaines du Canada. Sa discographie compte déjà onze enregistrements qui ont reçu de nombreux prix et l’éloge de la critique dont trois albums enregistrés à l’Oratoire Saint-Joseph. Il a d’ailleurs lancé en 2007 l’intégrale des oeuvres pour orgue de Charles Tournemire sous étiquette ATMA Classique

Vincent Boucher travaille depuis plus de 15 ans au sein de l’industrie financière et est présentement conseiller en placements chez Financière Banque Nationale. Il a notamment conçu plus d’une trentaine de nouveaux produits d’investissement qui comptent aujourd’hui des actifs de près de 5 milliards. Diplômé de l’Université d’Oxford (Master of Business Administration) et de HEC-Montréal (baccalauréat en finance et diplôme d’études supérieures en commerce électronique), il est également détenteur du titre de Chartered Financial Analyst (CFA). Administrateur recherché, il est présentement membre du conseil d’administration de la Société Pro Musica et du Concours international d’orgue du Canada.

Visitez le site web de Vincent Boucher, organiste

Vincent Boucher - Daquin: Livre de Noëls

 

l’orgue Casavant - 1917

L’orgue de la crypte, portant le numéro d’opus 708, a été construit en 1917 par la maison Casavant et Frères de Saint-Hyacinthe au Québec. L’instrument d’origine de deux claviers et pédalier comptait 19 jeux. Une restauration a été effectuée en 1962 permettant l’ajout de seize jeux nouveaux et d’un troisième clavier. Puis en 1989, l’instrument a été complètement rénové. À cette occasion, un jeu nouveau a été ajouté, la console a été dotée d’un nouveau système informatisé, la soufflerie a été changée ainsi que les cuirs et autres pièces usées. 

Plus récemment, au cours de 2007 et 2008, on a procédé au nettoyage, à l’ajustement, à la révision et à l’agrandissement de l’orgue et de son buffet. Toute la tuyauterie réside maintenant à l’intérieur du buffet, offrant un fondu sonore plus homogène et un aspect visuel élégant et harmonieux. De plus, la tuyauterie de façade a été augmentée et peinte selon la tradition anglo-saxonne, caractéristique de l’architecture des orgues réalisés à la même époque par les frères Casavant.

Ce bel orgue de tribune compte maintenant 36 jeux sur trois claviers manuels et pédalier.