Le carillon

Cinquante-six cloches de bronze composent le carillon de l’Oratoire Saint-Joseph. Des chants sacrés aux airs de folklore, des mélodies anciennes au répertoire contemporain, les voix d’airain en mettent plein les oreilles en toutes saisons. Plusieurs fois par semaine, la musique du carillon envahit en douce la montagne et ravit à tout coup les passants.

Les grands airs d'été du carillon

Chaque été, des carillonistes invités offrent une programmation spéciale au Carillon de l'Oratoire Saint-Joseph !

31 juillet

  • Lisa Lonie, Philadelphie, Carilloniste de l’Université de Princeton et de la « Whitemarsh church »
  • Janet Tebbel, Philadelphie, Carilloniste de la « First United Methodist Church of Germantown »

7 août

  • Brian Tang, Californie, Carilloniste associé de l’Université de Berkeley

14 août

  • Andrée-Anne Doane, David Doane et Gabriel Doane-Picard, Montréal

Une note d’histoire

La fonderie Paccard d’Annecy-le-Vieux en France avait fabriqué ces cloches pour la tour Eiffel de Paris mais elles n’y ont jamais logé. C’est ainsi qu’en 1954, le carillon a été prêté à l’Oratoire Saint-Joseph à l’occasion de son 50e anniversaire. De généreux donateurs l’ont par la suite offert en cadeau au sanctuaire du mont Royal. Bien que l’art campanaire remonte au 16e siècle, le Canada ne compte que onze carillons dont un seul au Québec, celui de l’Oratoire Saint-Joseph. 

Un instrument de 10 900kg

Faites d’un alliage de cuivre et d’étain, les cloches du carillon forment un instrument dont le poids total est de 10 900 kg. La cloche la plus imposante et ayant le son le plus grave pèse 1500 kg tandis que la plus petite ne pèse que 5 kg. 

Installées à l’extérieur, sous la toiture d’un petit campanile, les cloches ne bougent pas. Elles sont fixées aux poutres. Les sons produits sont créés par les battants des cloches qui sont actionnés par des fils d’acier reliés à la console intérieure où prend place le carilloniste. Assis au clavier, il joue avec le poing ou la main ouverte en poussant vers le bas les leviers de bois (ou bâtons) répartis en deux rangées correspondant aux notes noires et aux notes blanches du clavier d’un piano. La console est également dotée d’un pédalier relié aux deux octaves inférieures du clavier.

Musique de plein air

Au talent de l’artiste carilloniste se joignent les éléments de la nature qui contribuent à sculpter le résultat sonore des mélodies interprétées. Les cloches du carillon de l’Oratoire sont exposées à tous les vents, à la neige, à la pluie, à l’humidité, à la chaleur et au froid. Mais rien ne les arrête. 

Le bourdon : dénommé "Exelia", il sonne la note ré# et pèse 1 360 kg.

Concert inaugural : 15 mai 1955 par Émile Vendette

Carilloniste : Andrée-Anne Doane

André-Anne Doane. Photo : Samuel Martin 2013

Andrée-Anne Doane, carilloniste titulaire de l'Oratoire Saint-Joseph, a reçu sa formation musicale (piano, flûte traversière et chant) à l’École de musique Vincent-d’Indy de Montréal. Elle obtient alors un Diplôme d’études collégiales en musique ainsi qu’un prix lauréat en chant avec la mention « très grande distinction ». Bachelière en chant de l’Université du Québec à Montréal, elle se perfectionne ensuite à San Francisco avec Blanche Thebom; à Spoleto (Italie) avec Enza Ferrari; à Lake Placid avec Susan Webb et à Boston au Mc Closky Vocal Institute.

Cadette d’une famille de chanteurs, elle se fait remarquer dès son tout jeune âge. Avec sa famille, elle chante dans les plus prestigieux festivals du Québec ainsi qu’en Europe au Festival de Vienne et de Coburg en Allemagne. Le Quintette vocal Laferrière-Doane s’est beaucoup fait entendre à Montréal en récital ainsi que par des enregistrements réalisés pour la radio et la télévision de Radio-Canada. L’ensemble vocal a enregistré plusieurs disques sur étiquette SNE.

Pendant quelques années, Andrée-Anne a enseigné l’éveil musical à l’école de musique Vincent-d’Indy, en plus d’occuper la fonction d’organiste dans des paroisses montréalaises. Pendant cinq ans, elle a animé le chant lors de célébrations religieuses à l’Oratoire Saint-Joseph du Mont-Royal. Depuis octobre 2009, elle y occupe le poste de carilloniste titulaire. Elle a étudié auprès de deux carillonistes émérites : Claude Aubin (Montréal) et Dr. Andrea Mc Crady (carillon de la Tour de la Paix du Parlement à Ottawa). Au mois de juin 2013, elle est reçue carillonneure de la Guild of Carillonneurs in North America (GCNA).

Ayant à cœur de transmettre son savoir et son amour de la musique, elle anime des ateliers sur le carillon auprès de groupes de tous âges en visite à l’Oratoire Saint-Joseph.

Récitals de carillon

Mercredi, jeudi et vendredi : 12 h et 15 h

Samedi : 12 h et 14 h 30

Dimanche : 12 h 15 et 14 h 30

Relâche en février, excepté le dimanche.